Les mots prisonniers

Il m’arrive très souvent de prendre des notes dans mon téléphone. Dès qu’une phrase me heurte, une citation, je ne peux pas m’en empêcher : je la note.

Parfois c’est des bribes de textes entières que j’écris, des notes qui reflètent mes états d’âmes, ce qu’il se passe en moi vu de l’intérieur. Des petites phrases notées à vif, brûlantes de sincérité. Peut être parfois un peu trop.

Ces mots, à jamais prisonniers, qui s’accrochent sur le bout de nos lèvres et qui nous empêche de dormir.

Parfois ce sont des rêves, les histoires tissées au fil de la nuit, qui animent le sommeil. On se réveille un peu perturbé et on note, on note en se disant que peut être on trouvera une réponse au pourquoi du comment ce rêve est venu chatouiller notre esprit.

Parfois, ce sont des sms qui ne seront jamais envoyés, je pensais être seule à pratiquer ceci, mais je me suis vite rendue compte qu’on est nombreux à avoir besoin de se défouler sur un clavier, sans que jamais le destinataire ne soit au courant de tout ce qu’on ne lui dira pas. Des mots refoulés, perdus, qui ne trouveront jamais leur place et qui s’endorment doucement cachés au fond du téléphone, comme une relique de la vie passé.

Peut être que tout ne doit pas être dit, peut être que certaines choses doivent rester secrètes.

On a tous besoin d’une sorte d’exutoire, un endroit pour se vider le cœur et l’âme et pouvoir repartir l’esprit plus léger pour ensuite se remplir à nouveau. Puis plus tard on relit tout ça et on en sourit ou pas. On cherche tous à se sentir le mieux possible, par tous les moyens, on essaie d’être heureux et parfois même, de rendre les gens autour de nous heureux.

Il arrive qu’on ait du mal à exprimer ce qui se passe au fond de nous, ça bouillonne tellement, ça te traverse de part en part, jusqu’au jour où tu lis quelque chose écrit par quelqu’un qui a su mettre des mots sur cette sensation, ou tu entends le témoignage d’un proche ou même d’un inconnu et tu te rends compte que tu n’es pas seul. Qu’on vit tous plus ou moins des situations similaires, qu’il y aura toujours quelqu’un qui pourra comprendre, sans forcément t’apporter de réponses mais qui pourra comprendre et en soi, c’est plutôt rassurant.

Souvent, quand on se sent un peu perdu, on attends un déclic, un quelque chose qui te fasse comprendre ce que tu dois faire mais le truc c’est que des déclics y en pas. Et si tu attends ça pour vivre alors tu risques de passer ta vie à attendre. 

Qu’importe ton âge, ton passé, ta vertu, il y a toujours un moment dans ta vie, où tu te sentiras submergé par quelque chose qui te dépasse totalement, que tu ne sauras pas décrire, mais que tu essaiera de définir et de comprendre en t’identifiant à ce que tu peux voir ou entendre autour de toi.

Continuons à noter, à cultiver nos petits secrets, nos peurs étouffées, nos sentiments enfouies qui peut être un jour, éclaterons et chuchoterons aux oreilles de ceux à qui on s’était juré de ne rien dire. Et ce jour là, on sourira en se disant que finalement, la brume n’était pas si épaisse.

Il est 1h30 du matin quand je finis d’écrire cet article, maintenant je vais aller mettre mon pyjama et essayer de m’endormir en écoutant ma playlist du sommeil qui à la base n’en est pas une. Je me relirais demain.

Publicités

5 réflexions sur “Les mots prisonniers

  1. C’est un très beau texte, super agréable à lire et tellement juste! Je pensais être la seule à faire cela, sauf que moi je ne le fais pas avec mon téléphone mais j’ai un petit carnet ou j’écris tous ces mots qu’on ne peut pas prononcer… Généralement par contre, je ne me relis jamais, car quand j’écris comme cela c’est vraiment que j’ai pas le moral, donc c’est un carnet d’idée noire… pas super comme concept, mais c’est vrai que ça libère. Et puis on ne peut pas toujours cultivé la pensée positive!
    (bon je blablate un peu sur ma vie, désolé)
    en tout cas c’est un super article 🙂 bonne journée Léa!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s