C’est bien aussi quand ça ne sert à rien- Phèdre, années 90 et pesto (encore)

P1000931

Je vous l’avais promis, le voilà! L’article insignifiant et inutile, mais que voulez vous j’adore raconter tout ce qui me passe par la tête et plus j’avance, plus je me rends compte que ce blog a prit une fonction « d’exutoire » mais dans le sens où j’apprécie écrire de manière détaillée une petite chose qui m’est arrivée, de la raconter avec des jolis mots pour en garder une trace. Souvent je note dans mon téléphone, mon état d’esprit, une phrase que j’entends, une ambiance que j’essaie de décrire, bref je note pleins de petites choses pour en garder un souvenir le plus précis possible et après je les relis quelques temps plus tard et ça me fait sourire. La dernière fois par exemple, je relisais les articles que j’ai écris il y a un an, comme celui-ci juste après mon anniversaire ou le fameux voyage à Lisbonne (ouai le pays de la morue m’a marqué) et je souris parce que cette période était sans doute l’une des périodes les plus heureuses de toute ma vie, tout allait bien, il faisait beau, et mis à part le stress du bac qui finalement ne m’a pas plus angoissé que ça (maman si tu me lis, arrête tout de suite de rire), je n’avais aucun problème d’envergure. J’étais juste en train de profiter de ma fin d’année, j’ai vécu la fin de cette vie comme une douce soirée d’été qui se termine sans qu’on s’en rende vraiment compte, à cause de la chaleur, des criquets qui chantent, et de la joie environnante. Si bien que je vous avoue avoir eu des coups de blues (au début j’ai écrit « blouse » puis je me suis rendue compte qu’un truc n’allait pas) de temps en temps, repensant à la merveilleuse année que j’ai passé, l’année de mon bac, de mes 18 ans, du début du rêve. Puis rapidement je pense à toutes les nouvelles choses qui sont apparues dans ma vie depuis le mois de Septembre, les nouveaux amis que je compte garder pour toujours et qui ont été l’une des plus belles rencontre que j’ai pu faire jusqu’ici, les longs moments que je passe à faire mes courses au magasin bio, les balades sur les quais de Saonne, l’indépendance (à mi-temps disons), la tortilla devant Koh-Lanta, les fous rires pendant les cours, les soirées sushis… Tant de petites choses agréables que je retrouve chaque jour et qui font des années que je suis en train de vivres, de belles années.

En ce moment j’écoute énormément les tubes des années 90, 2000 -je t’interdis de me juger- et je danse sur Paris latino ou Baby one more time presque tous les jours, ça me fait un bien fou, ce surplus de cliché et de peps a le don de me mettre de bonne humeur toute la journée.

Je vais bientôt rentrer à Clermont pour fêter Pâques avec la family (pas qu’on soit croyant ni rien, c’est juste une bonne raison pour se retrouver et manger, toujours manger, on ne mange jamais assez) et j’ai vraiment hâte, on va aller dans notre petite maison de campagne, je vais pouvoir me rouler dans l’herbe et prendre pleins de photos de Max (mon neveu, alias babychou) qui grandit encore et encore et qui ne cesse de devenir de plus en plus un joli petit garçon, et ça va être chouette de passer un moment là bas tous ensemble, dans cette ambiance si chaleureuse et particulière, pleine d’éclats de rire et d’amour, qui me fait kiffer la vie. Ça va être le moment émotion, j’ai l’impression de me répéter en disant ça, mais je me considère vraiment chanceuse d’être tombée dans cette famille qui m’a apporté tout ce qu’il y a de plus beau au monde, de l’amour et des valeurs telles que la bienveillance et le partage. Une famille tellement soudée et unie, qui s’aime tout simplement et qui profite de chaque instant vécu ensemble.

Il faut que je parle de nourriture, je suis désolée mais c’est non négligeable étant donné que dans mes passions les plus ardentes on peut compter, le théâtre (Alfred de Musset, ma légende, mon corps céleste), l’écriture, le voyage, starmania et la bouffe. Je suis en extase devant un avocat parfaitement mûr, je fond de bonheur pour des gnocchis et je tuerais pour un morceau de saint nectaire. En bref ma passion part beaucoup trop loin dès lors que je suis capable de marcher 30 minutes pour acheter du houmous parce que le magasin à côté de chez moi ne vend pas la marque que je préfère. Et c’est à cause de cette passion dévorante tel l’amour que portait Phèdre à Hyppolite, que j’ai décidé de m’abonner à « Qui toque », un système de panier qu’on te livre chaque semaine avec les ingrédients nécessaire pour réaliser 4 repas pour deux, j’ai reçu mon premier panier ce matin et disons que j’ai finalement compris que le paradis pouvait se trouver dans une boîte en carton. Je me suis fais les gnocchis aux courgettes et au pesto (le pesto, ma vie, ma passion, mon âme) et demain j’expérimente le tajine. Je dois dire que c’est un truc qui m’a bien manqué, puisque maintenant je vis dans un appart étudiant j’ai une micro cuisine et je ne peux pas m’étaler comme je le souhaite du coup je cuisine moins et en plus je n’ai pas de four, miséricorde, enfers et damnation. Donc j’espère vraiment que je ne vais pas en avoir besoin pour réaliser les recettes de la semaine et au pire, je me débrouillerais -je tiens à préciser qu’un jour mon four m’a lâché et que j’ai finis par faire cuire mon gâteau au yaourt dans une poêle.

Sur cette passionnante anecdote culinaire, je vous laisse, je vais aller acheter des spéculosse pour faire des baby cheesecake vegan – je sais faire la version classique, je m’attaque donc à la version vegan, et oui chaque cheesecake cuisiné vous approche un peu plus de l’éveil psychique. Ne tenez pas compte de cette dernière phrase, elle ne veut rien dire.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s