Carpe diem de Lisbonne

center-parc-238

Cet article devait être publié en juin, cependant je n’ai pas eu le temps d’y insérer des photos avant mon départ pour deux mois donc je ne le poste que maintenant même si il n’est plus tellement d’actualité comme j’ai bien aimé l’écrire je trouvais dommage de le supprimer. 

Avant le début des épreuves du bac je suis partie quelques jours (2 jours en fait) à Lisbonne au Portugal, c’est une très belle ville dans laquelle il fait bon y vivre (on le sent à travers les photos), voici donc un petit résumé (ou pas) de mes aventures portugaises.

Je me suis sentie bien dans cette ville, comme si je la connaissais déjà un peu, comme si il y avait quelque chose de familier à chaque petit coin de rue qui me rappelait à quelle point la vie est douce.

Ce week-end était un peu particulier puisque deux jours plus tard j’ai passé mes épreuves d’allemand et d’histoire-géo, qui soit dit en passant me rendent folle depuis la première, mais c’est étrange, l’ambiance de la ville, le soleil et la joie de vivre constante ont apaisé mon angoisse si bien que je ne me suis pas mordue les doigts en pensant aux 10 heures d’épreuves qui m’attendais et j’ai pris la chose avec plus de philosophie.

A l’heure qu’il est j’ai finis toutes mes épreuves, je suis donc en vacances et j’ai eu le plaisir, l’extase, le bonheur, de faire une liste de chose à faire de type: préparer mes affaires pour cet été, faire les soldes, acheter paulette, compléter mes tableaux pinterest « déco design », car soit dit en passant, j’ai un appart à Lyon. Oui oui un appart, 30 m2 pour moi toute seule. C’est ouf quand j’y repense.

Enfin ce petit extrait de vie pour dire que je me sens tellement détendue. Sans pression. Et bordel ça fait longtemps que c’était pas arrivé. Pour une fois en 3 ans je vais avoir droit à des vacances sans livres en allemand à lire, dissert d’histoire à finir ou de vocabulaire à apprendre. Je m’égard de nouveau mais que voulez vous je suis tellement posey, j’ai besoin de partager ce sentiment avec le peuple.

Actuellement donc, j’écoute ma playlist « soleil » qui me mets de bonne humeur et qui me fait penser à la douceur de vivre présente dans les petites rues de Lisbonne. Le premier jour on a fait un tour justement dans un coin avec de toutes petites rues, c’était charmant, très lumineux et coloré. Les portugais préparaient la fête payenne, il y avait des guirlandes un peu partout, on faisait des tests de son ce qui ajoutait de l’ambiance au cadre déjà super sympa et parfois on voyais les portugais bricoler des stands où se vendront prochainement des tartines à la sardine. J’étais tellement bien et heureuse à ce moment là que je me suis promis de revenir avec des copines pour cette fête.

Plus tard on s’est retrouvé sur une place animé par un groupe de musiciens et d’une chanteuse (bordel ce qu’elle chantait bien) alors que le jour commençait à décliner avec une température très douce. Je me sentais presque comme à la fin de l’année au moment de la fête de la musique.

Ce qui m’a également marqué lors de ce voyage en plus du soleil et de la bonne humeur ambiante, c’est les accras de morue. Je vais passer pour une vraie boufix mais sérieusement les accras de Lisbonne m’ont procuré un tel orgasme gustatif que je ne saurais vous le décrire avec de vrais mots. Je vais donc passer à un autre moment du voyage que le glamour de la morue.

J’ai passé mon temps à prendre des photos, enfin le premier jour du moins, jusqu’à ce que je me rende compte qu’il fallait que je profite avec mes propres yeux. Le premier jour on est allée se balader dans un parc et j’étais comme une gosse, tout m’émerveillait mais vraiment TOUT du petit caneton, aux jolies fleurs en passant par les forêts de bambous (je dis forêts mais c’était pas vraiment des forêts). Je me sentais comme Bob Morane dans la jungle Birmane avec pour but de découvrir chaque petits coins et recoins du parc. Du coup je traînassait et j’ai perdu la trace de ma maman qui a fait demi tour pour me retrouver alors que j’étais à quatre pattes au bord d’un ruisseau pour essayer de prendre le reflet du ciel et des oiseaux dans l’eau. L’artiste qui sommeil en moi.

center-parc-060

Anecdote: Bien sûr nous avons pris le petit tram de Lisbonne et une fois arrivé en haut j’ai vu une fille avec un tutu rose qui descendait jusqu’à ses mollets! C’était tellement cool et ça lui allait tellement bien que je n’ai pu résister à l’envie de la prendre en photo tel une grosse paparazzi, je sais ça se fait pas, je sais je fais pitié mais j’ai pas réfléchis voilà.

Et puis c’était cool aussi de m’asseoir par terre à l’aéroport et de finir de relire (pour la troisième fois) Homo Faber. Livre que j’adore définitivement, j’ai versé une larme pendant certains passages, si bien que je suis passée pour une grosse fragile devant une famille d’anglais qui campait à côté de moi.

Je vous laisse avec quelques photos de Lisbonne et pendant ce temps je vais faire l’inventaire de ce que j’ai acheté pour mon nouveau chez moi à moi.

center-parc-242center-parc-113center-parc-183center-parc-129center-parc-116center-parc-237

Publicités

Une réflexion sur “Carpe diem de Lisbonne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s