Palmiers et thé à la vanille.

Ce matin il a plu, du coup l’herbe est toute mouillée et quand je marche dedans mes pieds s’enfoncent un peu dans le sol comme si il était en éponge, j’aimais bien cette sensation quand j’étais petite et je l’aime encore. Sentir les brins d’herbe chatouiller mes orteils, l’envie irrésistible de m’allonger et regarder le ciel jusqu’à en avoir le tête qui tourne…  il n’y a que dans les moments comme ça où tu peux te poser des questions un peu bizarre du style « sommes nous seuls dans l’univers? » « Qu’est ce que ça fait d’être un oiseau? » ou encore « Peut être que quelqu’un à l’autre bout du monde est en train de regarder le même nuage que moi… ». Rêver est un passe temps si simple et léger, laisser son esprit s’évader quelques minutes pour s’échapper de son quotidien fait tellement de bien, les terriens devraient prendre plus de temps pour ces petites choses qui semblent inutiles mais qui en réalité peuvent nous apporter une certaine sagesse et beaucoup de bien-être.

11911899_873000666111685_855300115_n

A l’heure où j’écris je suis posée sur la terrasse avec mon thé vanille (Ô délice!), l’air est frais, ça fait du bien après ces chaudes journées. Le temps passe doucement et ces derniers instants de vacances sont si agréables… j’ai toujours profité de mes vacances jusqu’au bout, je préfère me faire catapulter dans le piton de la fournaise en éruption que de préparer la rentrée. Note: après avoir écris ça, je me suis rendue sur google image pour voir à quoi ressemblait ce fameux volcan et après avoir longuement médité sur la question je me suis dis qu’il serait sans doute plus raisonnable depréparer une rentrée plutôt que de se faire carboniser par de la lave en fusion. Sage décision me diriez vous, mais ça reste à contre coeur.

Je passe mes deux dernières semaines d’août dans un village vacances près de Saint Raphaël. Le village est posé sur l’Estérèl donc soit tu as la vue sur cette belle montagne rouge soit sur la mer d’azur  (dans les deux cas le paysage est splendide). Ici tu es hors du temps et loin du quotidien; les gens font leurs courses en maillots de bain, tu prends un petit train pour te balader dans le village… Je me laisse vivre entre la plage et le trapèze volant -d’ailleurs c’est grâce à ça que j’ai découvert la sensation qu’a un oiseau quand il s’envole- deux choses que j’ai l’occasion de faire uniquement pendant les vacances étant donné que je vis dans ce doux pays nommé Auvergne et que là bas la probabilité de trouver une plage et un trapèze sont les mêmes que celles de trouver un exhibitionniste en Alaska  (quoi que…).

11939354_873000659445019_717732553_o Jolie façade d’un immeuble du vieux Nice

J’ai encore une semaine pour profiter des matins à rien faire, des bains de mer, des séances lectures à l’ombre des palmiers  (tiens ça me fais penser à une chanson que j’ai ecrite quand j’étais petite oui oui je pensais vraiment faire un tube) et des petites soirées au pub. Une semaine pour me forger des souvenirs qui dessineront un sourire sur mon visage  quand j’y penserai pendant l’hiver.

Avec ma mère et ma soeur nous avons déjà réalisénotre petite escapade annuelle à Nice, d’abord on fait quelques magasins puis on va se promener dans le vieux Nice, mon quartier préféré de la ville que je trouve très chaleureux et convivial, pour manger chez Lou Pilha Leva un resto qui propose des plats typiquement niçois comme la Socca, les beignets de fleurs de courgettes et la polenta (ça y est j’ai faim). Et, tradition oblige, on va manger une glace vers la plage pour ensuite aller se baigner. Le moment dont je rêve toute l’année -quand dehors il fait gris et que je dois me pointer au lycée à peine réveillé parce que… oh et puis vous avez cas lire cet article– se mettre en étoile de mer au dessus de l’eau bleue azure, fermer les yeux et se laisser porter par les vagues en écoutant l’eau crépiter  (oui l’eau crépite je t’assure!) et sentir le soleil chauffer mon visage… petit instant de bonheur qui te fais aimer la vie.

cropped-11939893_873000662778352_746717425_o.jpg Ils ont l’air mignons comme ça mais en vrai c’est des vrais sadiques à chaque fois que tu essaies de sortir de l’eau ils font tout pour que tu glisses et que tu te casses la figure! Oui je suis bien en train de parler des galets.

Quand je finis d’écrire cet article, il fait nuit noire et le ciel commence à se peupler de petites étoiles, et qui sait peut être que sur sa planète un gentil extraterrestre  (oui ils sont gentils je n’en doute pas) se demande également si il est seul dans l’univers ou non…

Je sais je dis des choses étranges mais il est tard et mon esprit par un peu loin dans ces pensées existentielles ouai c’est ça la bonne excuse.


11899288_873000656111686_57612091_o 

Kissss

Publicités

2 réflexions sur “Palmiers et thé à la vanille.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s